Attelage

Chantilly-Attelage

Vigoureux, maniable, fort, attentif …

Le cheval d’attelage est un animal puissant et impressionnant qui reçoit une très bonne éducation. Le temps très long de cet apprentissage (6 ans en moyenne) lui permet d’entrer naturellement dans son rôle et d’appréhender naturellement son travail. Le bon résultat réside dans la complicité et la confiance entre le cheval et son meneur !

Généralités sur l’attelage :

Comment peut-on définir l’attelage ?
L’attelage est une discipline de tradition séculaire où une voiture est attelée derrière un ou plusieurs chevaux. C’est l’ancêtre de nos automobiles et d’autres moyens de transports.

De nos jours, l’attelage est associé à différentes pratiques : courses de trot, défilé princiers, charrette tirée par un solide cheval, utilisation rurale (débardage), calèche, tourisme en ville … Mais depuis trente ans l’attelage est aussi un sport de haut niveau technique.
Contrairement à l‘attelage de tradition où l’équidé doit être paisible et fort, l’attelage de compétition utilise un cheval sportif et des voitures de plus en plus légères.

Y a-t-il des attelages à Chantilly ?
Depuis dix ans, l’équipe de Chantilly-Attelage remporte des compétitions de façon brillante. Elle a même gagné les championnats du monde d’attelage en Pologne en 2008. Installée à Chantilly depuis très longtemps, l’équipe s’entraîne dans la forêt et bénéficient d’un terrain de qualité pour muscler et préparer les chevaux.

Quel sol se prête le mieux à l’attelage ?
Le sable est le sol qui permet de développer la meilleure musculature pour le cheval. Marcher dans le sable est un exercice difficile, qui change tous les jours puisque le sable est soumis à l’humidité de l’air : il peut être dur ou mou.

Il n’y a pas de réglementation stricte sur l’état du sol pour la compétition. Plus le sol sera stable, meilleur ce sera pour les jambes des chevaux.
A Chantilly les chevaux d’attelage s’entraînent sur les mêmes pistes que les chevaux de courses : sable dans la forêt et herbe dans les carrières.

Combien pèse un attelage ?
Une voiture de compétition pèse 150 kg pour les attelages à 1 cheval, 350 kg pour une paire et 600 pour un attelage à 4 chevaux. Il s’agit d’un équipement léger qui n’a rien à voir avec les lourdes voitures des défilés d’attelage. Les matériaux utilisés sont modernes et répondent aux normes de sécurité actuelles. A la recherche d’éléments toujours plus légers, les voitures sont souvent réalisées en carbone, téflon ou aluminium.

Y a-t-il différent niveaux en attelage ?
Comme dans les autres disciplines, les meneurs d’attelage passent « des examens » afin d’affirmer leur niveau. Il s’agit de « galops » qui vont de 1 à 7 avec une spécialité « attelage ». Cette spécialité permet au meneur d’apprendre les spécificités de la discipline. En effet, les chevaux ne sont pas montés mais guidés par le meneur. La complicité doit passer par d’autres canaux que ceux utilisés par le cavalier traditionnel (la voix, les ordres, le fouet).

Comment se fait-on obéir d’un cheval d’attelage ?
Le meneur ne monte pas son cheval. Il doit par conséquent avoir une grande complicité avec l’animal pour le mener correctement. L’apprentissage du cheval d’attelage est long et son éducation lui permet d’acquérir un comportement calme. Il doit être à l’écoute de son meneur et en total confiance.

Le fouet remplace les jambes. Il est l’élément qui va permettre au meneur d’influencer sur l’allure ou le comportement du cheval. Des « guides » (sorte de longues rênes) permettent de diriger et d’orienter le cheval ou de l’arrêter.
Les mors sont spécifiques pour l’attelage, avec de multiples possibilités de réglages et sont équipés d’une gourmette. Enfin des œillères et un bonnet peuvent aider le cheval à rester concentré sur son objectif : la compétition.

Qu’est-ce qu’une compétition d’attelage ?
Pour vérifier le niveau d’un meneur, une compétition officielle comprend trois épreuves :

 

• Le dressage : Cela juge le brio et la régularité des allures, l’harmonie, l’impulsion, la souplesse, la légèreté, la liberté du mouvement et l’incurvation correcte des chevaux ainsi que la précision du tracé demandé.
• Le cross : Il mesure le niveau de qualité et l’endurance des chevaux sur un parcours défini. On alterne le pas et le trot sur deux phases, puis le galop lors des passages d’obstacles (gué, butte, dévers…)
• La maniabilité : Il s’agit d’un parcours ponctué de « portes » (passage entre deux plots surmontés de balles). L’attelage doit passer ces portes sans renverser les balles.

L’attelage qui gagne le concours est celui qui a le moins de point de pénalité à l’issue des trois épreuves.
Pour noter le dressage, des notes sont données par cinq juges positionnés autour de la carrière, elles sont ensuite additionnées puis divisées par le nombre de juges pour en faire une moyenne.
Au cross, des pénalités sont comptées sur le temps accordé à chaque phase auxquelles on ajoute les pénalités de temps de chaque obstacle.
A la maniabilité, les balles tombées et le temps écoulé sont sanctionnés par des points de pénalité.
L’attelage de compétition est un véritable sport d’équipe ou se mêle convivialité et courage entre le cheval, son meneur et son coéquipier.

Vivez une expérience inoubliable avec une promenade en forêt, sur un attelage de compétition.
2h de partage avec le cheval, sur un véritable attelage : le meneur vous fait visiter la forêt de Chantilly et vous explique les particularités de ce sport méconnu.

Un moment à deux ou en famille dans le Chantilly secret.
Informations et réservations auprès d’Olivier 06 77 02 61 64.